Les soft skills sont complémentaires aux hard skills, c’est-à-dire à vos compétences techniques dans l’exercice de vos fonctions. Aujourd’hui en effet, tout ne tourne plus autour de vos aptitudes à exécuter vos tâches professionnelles, aussi efficaces soient-elles. Les employeurs veulent aussi exploiter vos compétences comportementales à l’ère où le bien-être des employés est primordial pour pérenniser les activités de l’entreprise. Découvrez les soft skills qu’il faut mettre en avant pendant votre entretien d’embauche.

La communication avant tout

Une bonne communication garantit la performance au travail. Contrairement aux compétences techniques en effet, la communication ne peut pas être gérée par un robot. Ce soft skill est donc à cultiver en soi. Certes, le CV est déjà un outil de communication en lui-même. Trouver des exemples et modèles de CV en ligne est une chose, mais savoir mettre en valeur les qualités décrites dans le document en est une autre.

Apprenez donc à identifier vos capacités de communication avant de les mettre en avant devant votre recruteur. La communication en soft skill est définie par la manière dont le salarié communique avec les autres au bon rythme, avec la bonne façon et surtout par son aisance à prendre contact avec de nouvelles personnes sans hésitation et sans appréhension.

Savoir communiquer traduit ainsi un grand pouvoir de négociation, une faculté à prendre la parole même devant des situations complexes ou la capacité à se constituer un réseau de contacts pour mieux travailler et faire fructifier le process établi au sein de l’entreprise. Lorsque vous évoquer vote capacité à communiquer devant vote recruteur, il ne faut pas hésiter à mettre en avant vos qualités  pouvoir s’adresser directement à vos interlocuteurs qu’importe la situation.

Soyez autonome

Un salarié professionnellement autonome fait preuve de maturité. Il doit pouvoir organiser seul son travail, selon le processus en interne, sans attendre incessamment les instructions de ses responsables. Un employé autonome ne transgresse pourtant pas l’autorité de ses supérieurs hiérarchiques, mais doit pouvoir avancer dans son travail même en leur absence.

Les décisions prises doivent également être en cohérence avec le cadre professionnel et doivent pouvoir répondre aux enjeux du travail proprement dit. Cependant, il est important de faire la différence entre indépendance et autonomie. Faire preuve d’une trop grande indépendance peut mener vers l’éloignement et une incompatibilité avec les collègues ou l’entreprise. Être autonome signifie également avoir confiance en soi, une qualité requise surtout pour celui ou celle qui postule pour un poste de manager.

La motivation : un soft skill nécessaire

Une personne motivée dans son travail sait aussi donner de la motivation aux autres. Il est important pour le recruteur que vous donniez un sens à ce que vous faites au-delà de la tâche proprement dite à réaliser. La motivation doit par ailleurs être maîtrisée en conservant tous les facteurs qui vous conduisent à vous investir pleinement dans votre travail, dont l’autonomie.

Démontrez l’importance que vous accordez à la confiance que l’on vous donne. Faites également comprendre à votre recruteur que vous êtes aptes à réaliser des tâches importantes pour l’entreprise et montrez également que vous souhaitez monter en compétence et travailler correctement dans la motivation. Vous êtes donc une personne à responsabiliser et une personne sur qui votre entreprise peut compter sur le long terme. Vous pouvez même inviter votre interlocuteur à mesurer votre motivation en donnant quelques exemples concrets là encore. Osez monter par exemple que vous avez réussi à collaborer avec d’autres personnes qui n’avaient pas la même vision des choses que vous.

Votre adaptabilité au travail : une qualité à mettre en avant

Un candidat à l’embauche est aujourd’hui beaucoup évalué dans sa capacité d’adaptation au travail. Avec la démocratisation du télétravail induit par le respect des gestes barrières nécessaires pour éviter la propagation de la Covid-19, l’adaptabilité des salariés a été mise à rude épreuve.

La capacité d’adaptation du salarié ne s’applique pas seulement dans sa vie professionnelle. Dans le contexte actuel de la pandémie surtout, les candidats à l’embauche qui séduisent les recruteurs sont surtout ceux qui savent bien concilier vie privée et vie professionnelle. L’adaptabilité est donc un savoir-être particulier très apprécié des recruteurs. Un salarié qui possède cette qualité sait s’adapter à différentes situations et d’évoluer malgré le contexte. Il doit également pouvoir faire face aux situations d’urgences tout en gardant ses facultés d’écoute et d’analyse de chaque situation.

Le salarié qui sait s’adapter sait aussi tirer profit des opinions de ses collègues pour s’adapter s’il le faut. L’adaptabilité est aussi la capacité à se former constamment, surtout aujourd’hui où la technologie évolue très rapidement et qu’il est important d’appréhender facilement les nouveaux outils numériques mis à disposition. Démontrez par ailleurs à votre recruteur que vous êtes prêt à apprendre à accepter le changement dans le but d’atteindre vos objectifs professionnels.

Le sens du collectif : indispensable en entreprise

La capacité à travailler en équipe est un soft-skill très recherché par les entreprises aujourd’hui. Démontrez à votre recruteur que vous ne pensez pas à votre seule performance, mais à celle des autres qui travaillent en étroite collaboration avec vous. Le sens du collectif implique par ailleurs un grand sens de l’éthique. Vous devez donc avoir comme objectif le fonctionnement et l’avancement de toute l’entreprise, peu importent les situations et les contextes.

Le sens du collectif peut également être renforcé en développant constamment votre empathie, votre esprit solidaire et votre capacité à écouter les autres avec patience. N’hésitez pas à démontrer que vous pouvez mettre vos capacités personnelles au service d’autrui. Vous aimez transmettre votre savoir-faire à vos collègues qui éprouvent des difficultés sur un sujet que vous maîtrisez parfaitement. Soyez alors force de proposition en expliquant que vous êtes prêts à participer aux formations et autres séances d’apprentissage en collectivité dans l’entreprise. Le sens du collectif va de pair avec la créativité par ailleurs. C’est une qualité humaine et comportementale qui vous permet de proposer des solutions novatrices pour faire avancer les activités de l’entreprise. La créativité est donc un état d’esprit qu’il est tout à fait possible d’aiguiser pour booster votre carrière.

Catégories : Management

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 × 21 =