Vous rencontrez un besoin de trésorerie, il existe différentes façons de financer son entreprise. La solution la plus connue est le crédit professionnel. Sachez toutefois qu’il existe de nombreuses autres solutions.

1. Financer son entreprise par apport

La première façon de financer son entreprise et par le biais d’apports des associés.

Apport à la constitution

Les apports peuvent se réaliser lors de la constitution d’une société, c’est alors ce qui va déterminer le capital social à l’exclusion de l’apport en industrie qui ne rentre pas dans le calcul du capital social.

L’apport en industrie est un apport de compétences. Seul l’apport en nature (bien meuble ou immeuble) et en numéraire (liquidité) rentre en compte dans la détermination du capital social.

Augmentation de capital

Il est également possible de financer son entreprise par apport en cours de vie de la société. On parle alors d’augmentation de capital.

Pour réalisation une augmentation de capital le capital de l’entreprise doit toutefois avoir été entièrement libéré. Et cette augmentation doit en principe avoir été approuvée par l’Assemblée générale extraordinaire.

2. Financer son entreprise par crédit professionnel

Le crédit professionnel est le fait pour un établissement de crédit de mettre à disposition une somme d’argent à charge du bénéficiaire de rembourser cette somme en plus d’intérêts suivants un échéancier déterminé.

Ce recours est en cette période de crise sanitaire très plébiscité. En effet le gouvernement a mis en  place plusieurs aides pour éviter les risques de faillites des entreprises. Dans ces aides un dispositif nommé prêt garanti par l’État (PGE) a été mis en place. Plusieurs conditions doivent être remplit pour bénéficier de ce PGE. Voici la page officielle du gouvernement qui rappelle ces conditions.

3. Le Leasing

Le Leasing aussi appelé crédit bail consiste à disposer d’un bien meuble en contrepartie de redevances. Il pourrait s’agir d’une location classique cependant le Leasing permet d’acquérir à un prix intéressant le bien, au terme du contrat de location.

financer son entreprise

4. La mobilisation de créances

Ce procédé vise à rendre liquide une créance non échu que l’on détient. En d’autre terme un organisme reprend votre créance c’est à dire que votre client règlera directement cet organisme en contrepartie vous obtenez de cet organisme le montant équivalent à cette créance diminué de frais.

Il existe deux modes de mobilisation de créances. L’escompte et l’affacturage. Lorsque vous utilisez l’escompte si votre créancier ne règle pas la créance au terme de celle-ci vous êtes tenu de régler l’organisme à la place de votre client.

L’affacturage est lui moins risqué puisque lorsque vous céder votre créance à une personne que l’on appelle le factor celui-ci s’engage à reprendre le risque d’impayé. Cependant les frais d’affacturage sont bien plus élevés que l’escompte.

5. L’emprunt obligataire

L’emprunt obligataire diffère du crédit professionnel dans le sens où les sommes ne sont pas empruntés auprès d’un organisme de crédit mais auprès de tout type de personne. On peut egalement parler d’appel public à l’épargne public.

Des personnes vont souscrire à des obligations de votre entreprise, vous allez alors percevoir le montant de ces souscriptions. Cependant votre entreprise sera alors tenu de verser à une période déterminée des intérêts et de rembourser les souscriptions à un terme prévu.

6. Le crowdfunding

Le crowdfunding plus connu sous le nom de financement participatif est un nouveau moyen de fiancer son entreprise. Il fait appel à la générosité de la foule. Ce système permet de trouver une méthode alternative quand les partenaires bancaires sont plus frileux. Cette solution est souvent utilisée pour servir d’apport à une demande de crédit professionnel.

Le crowdfunding le plus connu consiste à faire dons d’une somme d’argent à une entreprise moyennant des cadeaux. Les plateformes comme Ulule ou KissKissBankBank ont fait emerge ce type de financement. Cependant il existe d’autres formes de crowfunding que le dons.

Le crowdfunding sous forme de prêt reprend en quelque sorte le concept d’obligations puisque l’entreprise emprunte une somme d’argent auprès de la foule moyennant des intérêts.

Le crowdfunding sous forme de prise de participation en mettant à disposition une somme d’argent vous bénéficiez de droits sur les profits générés par celle-ci.

Enfin la forme la moins connue de financement participatif est celle sous forme de royalties. Cette méthode consiste à percevoir des royalties soit un pourcentage du chiffre d’affaires de  l’entreprise en contrepartie de la mise à disposition d’une somme d’argent.  

Catégories : Management

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 ⁄ 7 =