Management : Quel style de direction adopter ?

Avant d’évoquer quel style de direction adopter. Il est important de rappeler la place qu’occupe la fonction de direction de nos jours.

La direction

« Diriger c’est obtenir des résultats par d’autres que soi et être responsable de ce que d’autres ont fait. » (Gélinier)

La fonction de dirigeant peut être exercé par :

  • les propriétaires. Schumpeter souligne que l’entrepreneur est celui qui innove et prend les risques.
  • un dirigeant non propriétaire. Berle et Means sont les premiers a constater qu’avec l’apparition de grandes entreprises les propriétaires (actionnaires) n’exercent plus forcément la fonction de direction.

Jensen et Meckling ont d’ailleurs par la suite fondé la théorie de l’agence. Les propriétaires (mandants) délègue à l’agent (dirigeant) par un contrat de mandat la mission de diriger, représenter une organisation.

Cependant, les intérêts de l’agent et des propriétaires peuvent être divergents. La théorie de l’agence vise par la mise en place de contrats à influer le comportement de l’agent dans le sens des propriétaires et limiter l’asymétrie d’informations.

Le rôle du dirigeant

Plusieurs auteurs ont définit les rôles du dirigeant.

Pour Fayol le dirigeant exerce 5 rôles : prévoir, organiser, commander, coordonner et contrôler.

Tandis que pour Mintzberg le dirigeant exerce 10 rôles regroupés en 3 activités.

Rôles interpersonnels Rôles informationnels Rôles décisionnels
Figure de proue (représentation de l’organisation) Leader (déploie la stratégie + responsable du travail des salariés) Agent de liaison (a de nombreux contacts : clients, fournisseurs, responsables politiques..) Observateur actif (recherche des informations sur l’environnement) Diffuseur d’informations (transmet aux salariés les informations) Porte parole (transmet l’information à l’extérieur de l’organisation et aux personnes influentes de l’organisation) Entrepreneur (développe de nouvelles idées) Régulateur (s’occupe des menaces et conflits) Répartiteur de ressources (alloue les ressources) Négociateur (négocie à tous les niveaux de l’organisation)

Les styles de direction

Différents auteurs ont travaillés sur les styles de direction.

Lewin après avoir réalisé une expérience avec 3 groupes d’enfants, en déduit 3 styles de direction :

Autoritaire : Le dirigeant prend seul les décisions sans tenir compte de l’avis de ses salariés. La réussite de l’organisation repose sur le dirigeant. Ce mode direction peut engendrer des conflits entre les salariés et le dirigeant. Et en l’absence du dirigeant l’organisation est très vite perturbé.

Laisser faire : Le dirigeant est en retrait et transmet aucune directive. Les salariés ne savent pas dans quel sens aller. Ce style de direction créé de l’agressivité de la part des salariés.

Démocratique : C’est pour Lewin le style de direction à adopter. Chaque personne au sein de l’organisation peut exprimer son opinion. Les salariés ont le sentiment de contribuer au résultat, la cohésion entre membres est fort et en cas de désaccord la décision prise n’est pas vu comme un abus de pouvoir.

style de direction

Maier complète l’analyse de Lewin en introduisant 3 styles de direction intermédiaire :

  • Paternaliste : le dirigeant se préoccupe de ses salariés mais exige que ces derniers se soumettent à ses directives. (Entre le style autoritaire et laisser faire de Lewin)
  • Majoritaire : met en scène un vote pour approuver ses décisions.
    (Entre le style autoritaire et démocratique de Lewin)
  • Laisser faire avec discussion : écoute les critiques de ses salariés mais ne change rien.
    (Entre le style démocratique et laisser faire de Lewin)

Quant à Tannenbaum et Schmidt ils mettent en avant 7 styles direction, sur un continuum en fonction de si le pouvoir est concentré entre les mains du dirigeant ou ouvert aux salariés.

1- Directif : Dirigeant prend seul les décisions.

2- Persuasif : Décide tout en convaincant ses collaborateurs.

3- Participatif : Ecoute les suggestions et demande des avis.

4- Délégatif : Transmet une responsabilité tout en fixant des limites.

Style de direction moderne (situationnel)

Enfin Blanchard et Hersey ont introduit une approche plus moderne avec un style de direction adapté à chaque collaborateur. Cette approche permet aux collaborateurs d’atteindre leur but tout en allant dans celui de l’organisation.

Le style de direction choisit dépend de l’engagement dans le travail (motivation et capacité) et des compétences (compétences acquises, capable de mettre en pratique) des collaborateurs.

Style direction en fonction de l’engagement et des compétences

Conclure

Chaque organisation est contingente c’est à dire que la personnalité des dirigeants, la taille, l’age, l’histoire, la technicité, la stratégie (facteurs internes) et l’environnement plus ou moins hostile (facteurs externes) diffèrent entre entreprises.

Il n’y a donc pas un style de direction à adopter en particulier.

1 Trackback / Pingback

  1. Les auteurs classiques : management - Gerer son entreprise

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
26 × 6 =