Vous le saviez déjà, une boutique en ligne aurait un impact très positif pour accroître le chiffre d’affaires de votre commerce. Depuis, la crise sanitaire est passée par là et n’a fait que conforter cette idée.

Mais vous hésitez encore. Trop de questions vous taraudent. Une fois votre e-commerce mis en ligne, est-ce compliqué de synchroniser les données ? Est-il nécessaire de monopoliser des ressources pour gérer le digital ? Vous verrez qu’avec de bonnes pratiques, la gestion simultanée d’un e-commerce et d’une boutique existante s’automatise très bien.

Synchroniser les données du stock

Les premières questions que se pose chaque futur e-commerçant ont trait à la gestion des stocks. Rien n’est plus frustrant pour l’acheteur en ligne que de commander un article qui s’avère être en rupture de stock. Les délais de livraison s’allongent de façon conséquente tandis que la frustration monte. Pour éviter ce type de déconvenue, s’équiper d’un logiciel de caisse enregistreuse qui puisse faire la jonction entre le point de vente et le site e-commerce est essentiel.

Ainsi en surfant sur votre boutique en ligne, l’internaute visualise la disponibilité en temps réel de l’article convoité. Il en est de même pour vous qui gérez le back-office. Vous avez à l’instant T une photographie exacte de l’inventaire. Sans cette aide, vous auriez à monitorer manuellement l’état de stock en fonction des ventes répertoriées sur l’un et l’autre séparément. Autant dire que les notions d’immédiateté se volatilisent instantanément.

Remplir les fiches produit

Les questions qui viennent en second lieu concernent l’élaboration des fiches produit, et à fortiori lorsque le nombre des références est important. Si vous avez bien choisi votre logiciel de caisse, celui-ci se révèle être d’une aide précieuse en faisant le pont entre les références du magasin et de l’e-commerce.

Il teindra à vous ensuite de remplir les fiches des produits les plus demandés en les personnalisant. Plus votre description sera précise et plus les e-acheteurs seront enclins à acheter.

Faire le parallèle entre les données des clients en magasin et en ligne

A moins d’avoir travaillé le référencement de votre site internet et/ou de recourir aux annonces pour construire votre visibilité en ligne, il est fort à parier que vos premiers e-acheteurs soient déjà clients chez vous. Ils voient en ce nouveau canal un moyen de faire leurs achats sans se déplacer. Cela multiplie les opportunités de vendre en limitant de surcroit les « risques de fuites » à la concurrence pour des raisons triviales. En croisant les données, il est encore plus simple de paramétrer les campagnes promotionnelles.

Les métiers de bouche peuvent également instaurer un système de click-and-collect. Même si la solution ne se limite pas à ce genre de commerce, elle est idéale pour maintenir le lien et installer de nouvelles habitudes de consommation qui viennent compléter les existantes.

Alors même si parfaire son offre via internet peut impressionner le novice, le web apparaît comme un véritable levier pour développer votre chiffre d’affaires. Rien ne vous empêche de commencer « petit » pour parer au plus urgent, puis de grandir par la suite.

Catégories : Management

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 ⁄ 11 =