De plus en plus de français décident de sauter le pas et de créer leur propre entreprise, afin de mener leur propre projet tout en se détachant du statut de salarié qui ne correspond pas à tout le monde. Lorsque vous vous décidez à sauter le pas et à créer votre entreprise, vous devez faire un choix crucial : celui de la raison sociale. Est-ce qu’il vaut mieux créer une SAS, une SARL, une EURL, ou même se déclarer en tant qu’auto-entrepreneur ? En effet, chaque forme juridique confère des avantages et des obligations différentes qui seront plus ou moins adaptées à votre entreprise et à votre profession. Certaines formes juridiques permettent de gérer une entreprise à plusieurs tandis que d’autres imposent un seul gérant, et il en est de même pour le nombre d’associés. Cela aura aussi une incidence financière puisque le capital social exigé dépend de la forme juridique que vous aurez choisie. Que vous souhaitiez créer une SAS, une EIRL, une SCA ou tout autre type de société, le régime social du ou des gérants ne seront pas les mêmes, c’est donc une décision importante à ne pas prendre à la légère, il est essentiel de se renseigner sur les détails de chaque statut afin de faire le bon choix et d’assurer la pérennité de votre entreprise.

Les particularités de la SAS

Créer une SAS, ou Société par Actions Simplifiée, est le choix que font beaucoup de nouveaux créateurs de société car ce statut juridique permet une certaine liberté et flexibilité que d’autres n’autorisent pas. Le gros avantage de ce choix de statut juridique réside surtout dans la sécurité des biens personnels : si vous décidez une créer une SAS, celle-ci constituera une personne morale à part entière avec son propre patrimoine. Ainsi, en cas de faillite ou de problèmes financiers importants, le patrimoine et les biens personnels des fondateurs seront protégés, on ne pourra pas saisir votre voiture ou vos objets de valeur si votre société a des dettes à rembourser par exemple. C’est très rassurant, surtout lorsqu’on débute dans la création d’entreprise et qu’on sait qu’on ne peut pas s’assurer du fait que celle-ci soit rentable sur le long terme.
L’autre avantage majeur de la SAS est que le capital social minimum est fixé à 1 euro seulement, vous n’avez donc pas besoin d’un capital important pour démarrer, même si cela est grandement conseillé puisque plus votre capital sera important et plus vous serez pris au sérieux par les organismes avec qui vous voudriez travailler par la suite et notamment des établissements bancaires. Ce capital est d’ailleurs modifiable très facilement ce qui permet de faire évoluer la société rapidement sans avoir à organiser de grandes assemblées.

En terme de fiscalité, élément souvent décisif lors du choix de forme juridique, la SAS est soumise à l’impôt sur les sociétés soit un taux d’imposition qui se situe entre 15 et 33% en fonction des bénéfices nets réalisés par l’entreprise. A savoir qu’il est possible d’opter pour l’imposition à l’impôt sur le revenu (seulement pour les 5 premiers exercices).

Pour quel type de projet est-elle adaptée ?

Nous vous expliquions un petit peu plus haut, choisir la forme juridique adaptée pour son entreprise est une décision qui doit être réfléchie afin qu’elle s’ajuste parfaitement à votre projet et à vos besoins. Pour ce qui est de créer une SAS, il est nécessaire d’être au minimum deux associés, sinon, il faut opter pour la SASU : Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle. Créer une SAS est donc idéal pour se lancer dans un projet de création d’entreprise à plusieurs tout en voulant conserver une sécurité au niveau de ses biens personnels. Globalement, si ce statut est très prisé des créateurs d’entreprises c’est grâce à sa flexibilité.

Comme nous vous l’expliquions plus haut, les règles de gestion d’une SAS sont plus souples que pour beaucoup d’autres entreprises et cela permet aux créateurs d’adapter les modalités de leur société en fonction du temps et de l’avancement du projet. En effet, rien de plus frustrant que de vouloir augmenter son capital pour faire grandir sa société mais de devoir attendre des mois pour organiser une assemblée générale et avoir besoin de l’avis de plusieurs personnes. Si vous hésitez sur le type d’entreprise que vous souhaitez créer, n’hésitez pas à prendre le temps de vous renseigner et de demander conseil à des professionnels qui pourront vous aiguiller en fonction de votre projet et de vos contraintes.

Vous pouvez également faire confiance à une entreprise spécialisée qui s’occupera de toutes les démarches administratives et vous permettra ainsi de vous assurer que tout a été fait en bonne et due forme sans perdre de temps à compléter les documents par vous-même sans réellement comprendre tout ce que l’on vous demande. Quoi qu’il en soit, notre conseil principal reste de prendre votre temps et de ne pas foncer tête baissée, la création d’entreprise est un projet à long terme qui mérite que vous y accordiez du temps.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 + 21 =