Les financements court terme permettent de financer les besoins en fonds de roulement de l’entreprise. Les financements court terme peuvent être regroupés en plusieurs catégories : il y a des financements bancaires et des financements qui proviennent de sociétés financières indépendantes des banques. Alors, comment financer à court terme votre entreprise ?

cautionnement bancaire financer court terme

L’affacturage

Besoin de financement à court terme, voici ce en quoi consiste l’affacturage. L’affacturage correspond à une mobilisation de créances par le biais d’une société d’affacturage. C’est une technique qui consiste pour entreprise à céder ses créances clients à un organisme financier  « factor », ou « affactureur ». Vous disposez donc immédiatement de la trésorerie, et la société d’affacturage devra s’assurer du recouvrement. Le coût de l’affacturage est relativement onéreux.

L’escompte commercial

Dans ce cas de figure, l’entreprise demande à son client professionnel d’émettre lors de la réception de la facture une « lettre de change » ou « billet à ordre ». Ce document peut être remis au banquier qui avancera l’argent. La banque sera remboursée par le client. Si le client ne paie pas, la banque vous débitera le montant créditer + les intérêts + la commission.

Facilité de caisse

C’est une autorisation de découvert passagère par laquelle la banque honorera les paiements que vous avez effectués, et ce, même si votre compte est débiteur. Le découvert permet de faire fonctionner périodiquement le compte de l’entreprise en situation de débit. La facilité de caisse permet la gestion du flux de trésorerie, c’est-à-dire des sorties d’argent immédiates (charges et factures fixes, cotisations…) de votre entreprise, en prenant en compte le décalage entre les sorties (décaissements) et les rentrées (encaissements) d’argent prévues (soit votre besoin en fonds de roulement).

autorisation de découvert bancaire

Pour bénéficier de ce mode de financement, vous devrez au préalable négocier et signer un contrat avec votre banque, reprenant les conditions de la facilité de caisse au niveau de sa durée, du montant autorisé et des taux d’intérêt.

L’autorisation de découvert bancaire

Le découvert bancaire est un crédit souple, mis en place rapidement. Ici, le banquier se limitera à 15 jours de chiffre d’affaires TTC pour le négoce et 1 mois pour de la production. Le coût est relativement élevé. Toutefois, les intérêts ne sont calculés que pendant l’utilisation effective de celui-ci. Mais contrairement à la facilité de caisse où il n’est possible d’être débiteur que quelques jours par mois, dans le cas d’un découvert autorisé votre compte ne sera pas tenu d’être créditeur à une période donnée. Cette autorisation est utile lorsque vous avez des cycles d’exploitation qui sont assez longs.

Le montant maximal permis sera déterminé en fonction de vos besoins d’exploitation. Tout comme la facilité de caisse, vous négociez avec la banque un contrat reprenant les principales conditions d’utilisation au niveau de sa durée, du montant du découvert autorisé et des taux d’intérêt. La durée du contrat est généralement d’un an maximum, sans minimum d’utilisation.

Catégories : Finance

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 + 9 =