Le goodwill en comptabilité correspond à une survaleur qui apparait au moment d’une acquisition ou restructuration d’entreprise. Il s’agit de l’écart qui résulte du prix d’acquisition de titres de participations par rapport à la juste valeur de ces titres.

Définition du goodwill en comptabilité

Lorsque la différence entre le coût d’acquisition et la juste valeur des titres est positive il y a une survaleur. On a payé plus que la juste valeur calculé. Cette survaleur est appelé en comptabilité goodwill. Au contraire si l’écart est négatif on parle de badwill.

En général le goodwill correspond à la valeur du fonds de commerce, d’une marque etc… Il est comptabilisé en immobilisation incorporelle est peut être amorti.

A savoir que lorsque les comptes sont consolidés sous les normes IFRS, le goodwill ne peut pas être amorti. Il fait cependant l’objet d’un test de dépréciation annuel. Il existe par ailleurs d’autres différences en terme de traitement de l’écart d’acquisition entre les normes nationales et internationales.

Ecart d’acquisition : différences normes IFRS et françaises

En normes IFRS (internationales) :

  • le goodwill n’est pas amorti
  • il est possible d’utiliser la méthode du goodwill complet. En norme française la méthode du goodwill partiel est obligatoire.
  • pour le calcul de la juste valeur des titres, un impôt différé et calculé sur l’ensemble des plus values et passifs non comptabilisés. En normes françaises aucun impôt différé ne doit être calculé sur les actifs qui ne peuvent être dissocié du fonds de commerce.
  • en cas de badwill, l’entreprise a été acquise pour un montant inférieur à la juste valeur des actifs. Nous sommes dans le cas d’un gain à reprendre directement dans le résultat de l’entité. En normes françaises on constate une provision pour risques sur les titres acquis. Cette provision va ensuite être reprise chaque année en fonction de la durée pendant laquelle l’écart d’acquisition est censé procurer des avantages économiques.

Calculer le goodwill : 2 techniques

1- Le goodwill complet

Le goodwill complet est une méthode utilisable lors d’une consolidation sous les normes IFRS. Cette technique vise à reprendre en compte l’ensemble du goodwill à l’actif. Au passif le goodwill appartenant aux minoritaires est alors également repris.

Le calcul s’effectue de la manière suivante : Prix d’acquisition des titres + valeur des titres appartenant aux minoritaires – juste valeur de l’actif et passif de l’entreprise = Goodwill complet.

Nous avons rédigé un article qui explique dans quels cas on doit réaliser la consolidation sous des normes internationales.

2- Le goodwill partiel

Le goodwill partiel est lui utilisé lorsque les comptes sont consolidés sous les normes françaises (règlement CRC 99-02) ou internationales (IFRS 3)

Son calcul est le suivant : coût d’acquisition des titres de participation – quote part de la juste valeur des capitaux propres (quote part calculé en fonction des titres détenus).

Comptabilisation du goodwill

La comptabilisation de ces opérations au bilan est la suivante lorsque le goodwill est complet.

N° de compte Libellé Débit Crédit
Goodwill complet X
Quote de part du goodwill en fonction des titres de participation a comptabiliser en compte titres de participation X
Part revenant aux minoritaires X

On crédite le compte titres de participation du fait qu’il s’agit d’une survaleur les titres acquis ne valent pas autant.

Tandis que lorsque le goodwill est partiel la comptabilisation est la suivante :

N° de compte Libellé Débit Crédit
Goodwill partiel X
Titres de participation X
Pas d’intérêts minoritaires lorsque le goodwill est partiel

Contrairement à l’écart d’évaluation qui fait aussi parti des premiers écarts de consolidation à calculer, il n’y a pour l’écart d’acquisition aucun impôt différé à constater.

En effet, il n’y a pas de fiscalité différée à comptabiliser pour l’écart d’acquisition car les amortissements à constater ne sont pas déductibles fiscalement. D’autre part pour rappel en normes IFRS le goodwill ne peut pas être amorti.

Catégories : Fusion

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =