La comptabilisation du gaz peut différer selon le cas. Nous allons ici aborder les différents scénarios possibles.

Comptabilisation du gaz de ville

Votre établissement se chauffe au gaz de ville et vous êtes amené à enregistrer la facture reçue par le fournisseur d’énergie, voici la comptabilisation à suivre :

Débit des comptes suivants :

  • 6061 : « Fournitures d’énergies non stockables » pour son montant HT (il est possible de créer un sous compte pour différencier les factures de gaz, électricité et d’eau. Exemple : 60611 = eau, 60612 = électricité, 60613 = gaz
  • 44566 : « TVA déductible sur autres biens et services » pour le montant de la TVA

Crédit du compte :

  • 401 : « Fournisseur » pour le montant TTC

Comptabilisation d’un bouteille de gaz

La comptabilisation peut être différente lorsque cela concerne l’achat de bouteilles de gaz. En effet, les bouteilles de gaz peuvent être stockées. D’autre part, lorsque l’on acquiert une bouteille de gaz de nombreux vendeurs appliquent le principe de la consigne. La bouteille de gaz en elle même à un coût. Une consigne est réglée lors de l’achat et au moment où la bouteille vide est rendu, un remboursement est effectué par le fournisseur.

Comptabilisation de bouteilles de gaz stockées

Lorsque les bouteilles de gaz sont amenées à être stockées la comptabilisation est la suivante à réception de la facture :

Saisie de la facture

Débit du compte :

  • 60221 : « Combustibles » pour le prix du gaz HT
  • 44566 : « TVA déductible sur autres biens et services » pour le montant de la TVA

Crédit du compte :

  • 401 : « fournisseur » pour le montant TTC

Ecritures d’inventaire

En fin d’exercice, un inventaire doit être réalisé. De cet inventaire également vont découler des écritures comptables de stocks :

Débit du compte 3221 stock de combustibles pour le montant des bouteilles présentes lors de l’inventaire*. Par le crédit du compte 603221 variation de stock de combustibles pour le montant des bouteilles issues de l’inventaire.

*Les variations du prix du gaz peuvent être importante d’un mois à l’autre. Les deux méthodes d’évaluation du stock les plus connues sont la méthode du premier entrée/premier sortie (PEPS) et le coût unitaire moyen pondéré (CUMP). Pour la méthode PEPS on valorise le stock en fonction de la valeur des dernières bouteilles achetées. La méthode CUMP consiste à faire une moyenne des prix d’achats soit : (quantité achetée * prix d’achat + quantité déjà en stock * montant de valorisation) / quantité totale

En début d’exercice l’écriture de variation de stock doit être extournée. On débite simplement le compte 603221 par le crédit du compte 3221. Le but de cet écriture est de solder les comptes de stock (3) pour laisser place au nouvel inventaire de l’année. En effet, le solde des comptes de la classe 1 à 5 vont être repris par une écriture d’à nouveau.

Le compte de variation de stock (603) en début d’exercice ne sera lui pas à 0 du fait de notre écriture. Le principe d’indépendance des exercices exige que nous comptabilisions les charges dans leur exercice concerné. Ce qui veut dire que si toutes les bouteilles de gaz en stock en fin d’exercice N-1 sont utilisées sur N, son montant doit être présent dans le compte de charge de variation de stock associé. Si à la fin de l’exercice lors de l’inventaire tout n’a pas été comptabilisé nous allons passer l’écriture d’inventaire de fin d’exercice (compte de charge au crédit). Ce qui va permettre de garder cette logique de n’indiquer en charge que les réelles charges utilisées sur l’exercice.

Catégories : Comptabilité

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 10 =