Chaque forme juridique a ses spécificités et ses incidences. Il est donc nécessaire de bien se renseigner au préalable afin de choisir la forme juridique la plus adapté à ses besoins. Les SARL et SAS sont les formes juridiques les plus utilisées. Selon l’INSEE en 2015, 96% des sociétés créés ont choisit la SAS ou la SARL. Nous allons donc vous présenter à travers cet article les différences entre SARL et SAS.

SARL et SAS: les conditions de constitution

  SARL SAS
Nbre associés 1(EURL) à 100 1(SASU) à illimité
Apport industrie Non sauf si prévu par statut   Non sauf si prévu par statut
Apport numéraire et nature* OK OK
Capital social 1 € minimum divisé en parts sociales 1 € minimum divisé en actions
Offre au public Non Non

Les apports de biens communs réalisés par un associé marié sous un régime de communauté sont plus réglementés en SARL qu’en SAS. En effet, en SARL il est nécessaire d’avertir son conjoint de la réalisation de l’apport. Pour certains apports tels un immeuble, un fonds de commerce l’apporteur ne doit pas qu’avertir son conjoint. Il doit également obtenir son accord.

Tandis qu’en SAS l’apporteur d’un bien commun n’a pas besoin d’en avertir son conjoint, ni d’obtenir son accord.

Rappel pour les apports en industrie : L’apport en industrie n’est pas pris en compte dans le calcul du capital social.
Si aucun élément n’est mentionné dans les statuts l’apporteur en industrie bénéficie des mêmes droits que l’associé ayant effectué le plus faible apport en nature ou numéraire.
La cession de parts sociales/ actions n’est pas possible pour un apporteur en industrie.

Les conditions de formes sont identiques dans les deux sociétés. Toutefois en SAS les associés disposent d’une plus grande liberté statutaire.

SARL et SAS : la différence en matière de libération du capital.

Il n’y qu’une seule différence entre la SAS et la SARL à propos de la libération des apports. Cette différence porte sur les apports en numéraire.

  SARL SAS
En numéraire 1/5 libéré lors de l’apport le surplus dans les 5 ans. ½ au moment de la souscription le surplus dans les 5 ans.
En nature 100% à la souscription 100%
En industrie On ne parle pas de libération Idem

Différences entre SARL et SAS : Droits des associés/ actionnaires

Droit de vote/ droit aux bénéfices Proportionnelle aux parts sociales Définit selon les statuts. Les clauses léonines* sont toutefois réputées non écrites. (En l’absence de mentions dans les statuts => idem sarl)  
Cession de parts sociales/ actions Agrément (accord des associés) obligatoire en cas de cession à un tiers. Un acte écrit est exigé (sous seing privé ou notarié) Définit selon les statuts à défaut la cession est libre. Un écrit n’est pas exigé.

*offre à un associé des droits disproportionnés par rapport à ses obligations.

SARL et SAS : les clauses

  SAS SARL
Clause d’inaliénabilité* Pas d’intérêt légitime nécessaire + limité à 10 ans. Nécessite un intérêt légitime + limité à une durée raisonnable
Non-respect d’une clause statutaire interdisant la cession (clause de préemption**, agrément***, inaliénabilité) La cession est nulle**** Sanctionné par des dommages et intérêts

* demander l’accord préalable des autres associés en cas de cession de parts sociales à un tiers.

**Si un associé souhaite vendre ses parts il doit vendre celle-ci en priorité aux autres associés.

***Vu précédemment.

****La cession est dans ce cas nulle puisque la SAS est régi par l’article L 227-15 du code de commerce : « Toute cession effectuée en violation des clauses statutaires est nulle. »

Différences entre SARL et SAS : La direction

  SARL SAS
Direction 1 ou plusieurs gérants PP (associés ou tiers). 1 président PP ou PM (associés ou tiers). Possibilité d’organes de gestion (directeur général, conseil d’administration etc…).
Statut dirigeant Gérant majoritaire -> TNS (travailleur non salarié) affilié à la SSI (ex RSI) Gérant minoritaire -> assimilé salarié affilié au régime général de sécurité sociale. Président -> assimilé salarié au régime général de sécurité sociale
Cotisations sociales du dirigeant TNS -> paye cotisations sociales même en l’absence de rémunération. Le montant des cotisations sociales est d’environ 40%. Assimilé salarié -> Pas de rémunération = pas de cotisations. Le montant des cotisations sociales est d’environ 80%. Ce régime offre toutefois plus de droits. Assimilé salarié -> Pas de rémunération = pas de cotisations. Le montant des cotisations sociales est d’environ 80%. Ce régime offre toutefois plus de droits.
Statut du conjointConjoint collaborateur, salarié (à conditions d’être gérant associé majoritaire) ou conjoint associé (votre partenaire doit disposer de parts sociale).Conjoint salarié pas de condition de majorité. Le statut de conjoint collaborateur n’est pas possible.

SARL et SAS : Assemblées générales

Voici les différences entre SARL et SAS en assemblée générale ordinaire et extraordinaires :

AGO SARL SAS
1ère consultation Décision prise par un ou plusieurs associés détenant au moins la moitié des parts sociales (PS) Prévu dans les statuts
2ème consultation Majorité des votes émis  
Quorum Pas de quorum en AGO  
Sociétés créées depuis 2005 (AGE) SARL SAS
1ère consultation   Règles prévues par les statuts*
Quorum 1/4  
Majorité 2/3 des PS des associés présents ou représentés  
2ème consultation   Règles prévues par les statuts*
Quorum 1/5  
Majorité 2/3 des PS des associés présents ou représentés  

*Certaines décisions requiert toutefois l’unanimité des associés :

  • Décisions de création ou de modification de clauses d’inaliénabilité, d’agrément ou d’exclusion d’un associé.
  • Celles qui entraînent une augmentation de la responsabilité des associés.
  • Transfert du siège social à l’étranger.

Différences entre SARL et SAS : Transformation

  SARLà SAS SAS à SARL
Décision prise en AGE A l’unanimité des associés Prévues par les statuts
Nommé un commissaire à la transformation Obligatoire Si la SAS dispose d’un CAC qui va attester que les capitaux propres sont bien égal au capital social, un commissaire à la transformation n’est pas nécessaire.


5 commentaires

Création d'entreprise : les droits d’enregistrement - Gerer son entreprise · 7 avril 2020 à 17 h 15 min

[…] parle d’actionnaires lorsque la capital se décompose en actions : SA, SAS, SCA. Au contraire on parle d’associés lorsque le capital est divisé en parts […]

Commissaire aux comptes seuils - Gerer son entreprise · 14 avril 2020 à 18 h 41 min

[…] la SAS le CAC était obligatoire en cas de dépassement de deux de ces trois […]

Règles de constitution des sociétés commerciales - Gerer son entreprise · 21 avril 2020 à 19 h 13 min

[…] capitaux : sociétés anonymes, sociétés par actions simplifiées, sociétés à responsabilité limitée et les sociétés en commandites par […]

Les pouvoirs du gérant de SARL - Gerer son entreprise · 25 avril 2020 à 12 h 19 min

[…] les statuts de son cocontractant et s’il agit dans son bon sens. Là encore si l e gérant de SARL effectue un acte contraire aux statuts, cet acte ne peut pas être […]

Devenir un entrepreneur à succès · 27 avril 2020 à 8 h 31 min

[…] et SASU, SA, SNC, entreprise individuelle et EIRL. Les plus utilisées sont la SARL et la SAS. Les différences entre SARL et SAS sont notables sur la gérance. En SAS on ne parle pas de gérant mais de président. Et les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 20 =