Les risquesfont partie intégrante de l’ADN d’une entreprise. Ils prennent notamment en compte l’aspect financier de cette dernière. Pour les limiter, les dirigeants d’entreprise considèrent la trésorerie et la gestion des risques financiers comme des enjeux majeurs. Ils adoptent différentes stratégies. Découvrez ici les pratiques des sociétés dans le cadre de la gestion de cette seconde catégorie d’enjeux.

Quels sont les différents types de risques financiers existants ?

Les risques financiers liés à la gestion des finances sont réalisés sur des évènements extérieurs à l’entreprise. La volatilité enregistrée est liée notamment au coût des actions, aux taux de change, aux taux d’intérêt ou encore au coût des matières premières. Ces éléments influencent le niveau des placements financiers. Les risques financiers de crédit s’apparentent au non-remboursement des dettes.

Cela intervient après un changement de situation, une faillite de l’emprunteur ou d’autres situations connexes auxquelles sont exposées les entreprises. Les risques opérationnels influencent aussi la trésorerie d’une entreprise. Ils comprennent les risques technologiques, industriels, économiques, etc.

D’autres risques d’ordre financier sont aussi envisageables au sein des entreprises. En effet, certaines entreprises qui exploitent les devises au cours de leurs transactions ou investissent dans les produits financiers à l’extérieur courent le risque de change. Bien entendu, ces risques financiers résultent de l’augmentation brusque de la valeur de la monnaie concernée.

Le risque de taux est particulièrement noté dans le rang des emprunteurs. Ces derniers subissent des pertes en cas de baisse du taux de crédit. Dans le cadre d’un investissement immobilier, les risques économiques impliquent la difficulté à trouver des locataires, la perte de valeur d’un logement, etc.

Quelles sont les stratégies pour gérer les risques financiers ?

Dans le but de limiter le risque de liquidité au sein d’une entreprise, il faut établir un plan de trésorerie prévisionnel. La limitation des risques financiers suppose aussi de suivre vos positions de trésorerie chaque jour. Au besoin, il est primordial de prévoir une solution pour répondre à toute impasse et gérer sereinement les problèmes financiers afférents.

Pour maitriser les menaces liées aux finances dans votre boîte, il faudra vous imprégner régulièrement de la situation des marchés financiers. De plus, vous devez accorder une priorité à l’étude du projet. Cela doit se réaliser avant de finaliser ou d’interrompre un contrat de placement ou un emprunt. Optez pour un taux fixe pour réduire les risques financiers.

Par exemple, vous pouvez privilégier la monnaie nationale dans le cadre de vos transactions afin de mieux gérer le risque de taux de change. Les différentes techniques de couverture de change sont des alternatives pour limiter les risques de pertes d’argent dans votre entreprise.

Le marché à terme : un dispositif pour gérer les risques financiers ?

Le marché à terme représente un dispositif de couverture des professionnels au cours d’une opération financière. Dans le cadre d’une telle transaction en effet, le professionnel émetteur est protégé contre des risques financiers relatifs aux produits financiers lors d’une opération de couverture.

En revanche, l’opération de spéculation concerne l’acquisition et le fait de céder aux contrats à terme. Ces derniers permettent d’anticiper les fluctuations, mais aussi de vendre des produits financiers à des prix fixés à l’avance. En gros, les contrats à terme ont pour but de limiter les risques liés aux finances.

Le marché à terme est basé sur un principe assez simple. L’acheteur et le vendeur décident de conclure une opération financière à prix convenu d’avance et à une échéance donnée. Pour que les risques financiers dans le cadre de cette opération soient maitrisés, il faut prévoir des frais de transaction.

Deux situations se présentent à l’arrivée du terme. Le prix de l’actif choisi est supérieur à celui mentionné dans le contrat. Dans ce cas, l’acheteur réalise un profit et le vendeur subit une perte. Au contraire, si le prix de l’actif sous-jacent est inférieur, le vendeur réalise un profit au détriment de l’acheteur. Souhaitez-vous en savoir davantage sur les risques financiers d’une entreprise ? Visitez donc cette page.

Catégories : Finance

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 9 =