Un immeuble de placement subit un traitement bien spécifique en comptabilité. Après avoir donne la définition de ce qu’est un immeuble de placement nous préciserons comme s’effectue la comptabilisation d’un immeuble de placement.

Définition d’un immeuble de placement

Un immeuble de placement se définit comme un bien immobilier détenu en vu d’en percevoir des loyers ou en retirer une plus value. Ils ne sont donc pas utilisé à des fins administratives, de production ou encore fournir des services.

Comptabilisation

En comptabilité française le plan comptable général n’évoque pas la notion d’immeuble de placement. Ils sont alors comptabilisés comme une simple immobilisation corporelle.

Toutefois si vous réalisez des comptes sous les normes internationales le traitement est lui différent. La norme internationale IAS40 édicte alors le traitement comptable approprié. Si l’immeuble remplit les conditions pour être inscrits à l’actif (évaluation possible + va procurer des avantages économiques) alors il sera comptabilisé à son coût d’achat ajouté des frais d’acquisition, lors de son achat.

Ensuite chaque année vous avez le choix entre deux solutions pour valoriser vos immeubles de placement :

  • coût d’acquisition diminué des amortissements et éventuelles dépréciations
  • à la juste valeur c’est à dire que votre bien est valorisé en fonction de sa valeur de marché. Cette valeur de marché peut être calculé en fonction des avantages que celui-ci est censé procurer.

La méthode choisie doit s’appliquer à l’ensemble de vos immeubles de placement. Vous ne pouvez pas choisir d’utiliser une méthode pour l’un et une autre méthode pour un autre immeuble.

Immeuble de placement : amortissement

Lorsque vous choisissez d’évaluer votre bien au coût d’acquisition alors des amortissements peuvent être normalement constatés.

N’oubliez pas que les biens immobiliers doivent être décomposés afin que chaque composante d’un immeuble soit bien amortie en fonction de sa durée d’utilisation.

Au contraire si vous choisissez d’évaluer votre bien à la juste valeur aucun amortissement n’est à réaliser. Une charge ou un produit doit être constaté en fin d’exercice si le prix du bien a subit une perte ou un gain de valeur. Le choix de la juste valeur peut donc avoir une incidence fiscale.

Catégories : Immobilier

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 22 =