Henry Mintzberg auteur de nombreuses théories de management a posé le concept de mécanismes de coordination. Selon sa théorie il existe 6 mécanismes de coordination.

Avant d’évoquer les différents mécanismes de coordination. Il est important de rappeler les différentes composantes d’une structures selon Mintzberg. Ce sont ces composantes qui vont être coordonnées par les mécanismes que nous allons voir.

Les 6 mécanismes de coordination

Ces mécanismes de coordination dépendent en grande partie de la structure de l’entreprise.

Supervision directe

Ce mécanisme de coordination est généralement utilisée dans des entreprises avec une structure simple. En effet, avec la supervision directe un supérieur hiérarchique confie et contrôle directement le travail à d’un subordonné. Seules les petites structures peuvent se permettre de collaborer ainsi.

Ajustement mutuel

Contrairement à la supervision directe, l’ajustement mutuel est moins hiérarchique. L’ajustement mutuel se définit par la coordination via une communication dite informelle. C’est pour ces raisons que ces mécanismes de coordination sont généralement présents dans les structures adhocratiques. Il s’agit d’entreprises innovantes comme les start-ups où les missions confiées sont complexes et nécessites des compétences élevées.

Google fait parti des organisations avec une structure adhocratique.

Standardisation des procédures

Ce mécanisme de coordination se retrouve dans les entreprises où les tâches sont assez répétitives, on parle de structure bureaucratique mécaniste. Les missions à réaliser sont formalisés. L’autonomie est dans ce cas très faible et il y est très difficile d’innover.

Standardisation des résultats

La standardisation des résultats est différent de la standardisation des procédures. Dans ce cas il n’y a pas de procédures formalisées à suivre. La direction fixe les objectifs. Les salariés sont donc libres dans leur façon de travailler tant qu’ils arrivent à l’objectif.

On retrouve ce concept de standardisation dans les structures divisionnalisées. Ces structures sont découpées en plusieurs unités. Et le pouvoir est décentralisé dans ces diverses unités.

Standardisation des qualifications

Cette standardisation repose sur une sélection des collaborateurs en fonction de formations biens précises. Cette standardisation est présente dans structures avec une bureaucratie professionnelle, c’est à dire que les collaborateurs disposent de grandes responsabilités.

Standardisation des normes

La standardisation par les normes mais aussi les valeurs est présente dans les organisations missionnaires. La structure missionnaire signifie que les collaborateurs sont en accord avec les idéologies et les buts partagés par l’organisation.

Catégories : Management

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 12 =