Au sein d’une organisation il n’y a pas que les individus qui peuvent posséder, maitriser des connaissances. Une organisation peut développer ses propres connaissances. On parle alors d’apprentissage organisationnel. Plusieurs auteurs ont contribué à cette notion : C. Argyris, D. Schön, Sydney G. Winter, Norton et Kaplan…

Définition de la notion

Comme évoqué ci-dessus, il s’agit des connaissances créées par l’organisation. Pour l’économiste américain Sydney G. Winter l’apprentissage organisationnel peut être représenté par la mise en place de routines au sein de l’organisation. Ces routines sont des connaissances détenues par l’organisation. On peut parler de capital structurel. En effet, le capital intellectuel d’une entreprise ne se résume pas à son capital humain.

L’apprentissage organisationnel selon Argyris et Schön

D’autres auteurs ont également commenté cette notion. C’est le cas de Norton & Kaplan, qui ont pris en compte la notion « d’apprentissage organisationnel » dans leur tableau de bord prospectif aussi appelé balanced scorecard (outil de mesure de la performance d’une organisation).

ARGYRIS et SCHÖN ont eux développés la théorie de la simple et double boucle. Pour ces auteurs l’apprentissage organisationnel relève d’un procédé itératif;

  • La simple boucle : lorsque l’entreprise rencontre un problème, les acteurs vont agir en fonction des situations précédemment rencontrées et arriver à un résultat satisfaisant.
  • La double boucle : dans le cas où aucune situation précédemment rencontrée ne permet d’aboutir à un résultat satisfaisant, les acteurs doivent réfléchir à une nouvelle solution. Des essais et modifications sont réalisés pour aboutir à un résultat satisfaisant. La double boucle permet ainsi à l’organisation d’améliorer ses connaissances et accroitre ses routines.

L’importance de l’apprentissage organisationnel

L’apprentissage de nouvelles connaissances va permettre à l’organisation de développer son capital immatériel et plus précisément intellectuel. Dans un contexte où l’environnement évolue de plus en plus rapidement, où l’innovation prend une place de plus en plus prépondérante, le développement de ce capital est crucial. A noter que le capital immatériel peut former un véritable avantage concurrentiel.

Catégories : Management

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 25 =