Travailler pour son propre compte à de multiples avantages. Nous allons en effet évoqué la situation d’un chef d’entreprise actionnaire de l’entreprise qu’il dirige. Toutefois il existe des inconvénients et notamment l’accès au crédit pour un projet personnel. La situation de chef d’entreprise n’est pas toujours bien vu par les banques. Les chefs d’entreprises sont moins protégés notamment en perte d’emploi. Certains organismes jugent la situation de ces chefs d’entreprises comme instable du fait que leurs revenus dépendant directement de la performance de leur entreprise.

En principe pour financer un projet personnel plusieurs documents sont à fournir à sa banque.

Financer un projet personnel : les documents à présenter

Pour tout projet la banque exige :

  • une copie de la pièce d’identité
  • le dernier relevé d’imposition
  • si vous démarchez d’autres banques vos relevés bancaires peuvent être demandés
  • un justificatif de domicile
  • ainsi que vos 3 derniers bulletins de salaires

Dans le cas où vous êtes chef d’entreprise, la banque va exiger une copie du bilan de votre entreprise.

Chef d’entreprise : comment obtenir un prêt ?

Vos ressources

Les banques analysent en amont la capacité de remboursement de l’emprunteur. Pour bénéficier d’un crédit le montant de vos placements peuvent rassurer les banques. Mais ce n’est pas tout.

Réaliser un apport

Vos ressources rassurent. Cependant il est souvent demandé d’utiliser une partie de ces ressources pour former un apport. Pour un prêt immobilier un apport de 10% de la valeur du bien peut par exemple être demandé. Cet apport de 10% résulte du fait que certaines banques évitent de financer les frais d’acquisition (notaire et frais d’agence). En effet, si l’emprunteur ne peut plus rembourser son crédit il ne pourra bien souvent pas vendre son bien au prix d’achat majoré des frais d’acquisition. Dans ce cas le crédit octroyé ne pourra pas être remboursé.

Taux d’endettement

Les banques vont s’assurer que votre taux d’endettement reste correcte. En principe le taux d’endettement ne doit pas dépasser 1/3 même si certaines banques accordent jusqu’à 35% de taux d’endettement en fonction du « reste à vivre ». Ce taux s’obtient par le calcul suivant :

Échéances totales des emprunts en cours (par mois)/ Revenus mensualisés

Pour calculer ce taux d’endettement la banque va alors vous demander votre dernier avis d’imposition.

Reste à vivre

Le reste à vivre correspond au budget qui va vous rester une fois l’ensemble de vos charges supportées.

Un couple sans enfant avec les mêmes revenus aura en principe un reste à vivre plus important qu’une famille nombreuse.

Stabilité du chef d’entreprise

Mais ce n’est pas tout généralement pour les chefs d’entreprises, votre bilan va vous être demandé. Le bilan va permettre à votre banquier de juger de la situation et de l’historique de votre entreprise. L’organisme de crédit s’assure ainsi de votre stabilité. Il est donc compliqué pour un dirigeant d’une jeune entreprise de réaliser un emprunt.

En plus de cette stabilité, certains secteurs d’activités sont moins appréciés des banques. Les restaurateurs et notamment avec la crise sanitaire ont généralement plus de difficultés à emprunter. Et au contraire les professions libérales sont bien souvent plus appréciés.

Comment trouver le meilleur taux ?

Il existe plusieurs manières de dénicher un prêt au meilleur taux.

Recourir à un courtier

Un courtier est une tierce personne qui négocie pour votre compte le meilleur taux auprès de ses partenaires.

En plus de ça vous bénéficiez de son expertise et de son accompagnement dans vos démarches. Ce service a bien entendu un coût. Toutefois de nombreux courtiers proposent leurs services gratuitement. Ils perçoivent alors directement une commission de la part de leur partenaire bancaire.

Faire le tour des banques

Vous souhaitez limiter les intermédiaires et avez du temps. Vous pouvez alors vous lancer vous même dans la chasse à la meilleure banque pour vous.

N’hésitez dans ce cas pas à montrer vos propositions aux banques. Vous verrez certaines risquent de faire quelques efforts en voyant la proposition de leurs concurrents. Si vous souhaitez être plus subtiles vous pouvez demander une simulation très précise du type 20 ans et 5 mois. Votre banquier va comprendre très rapidement que vous vous êtes déjà rapproché d’autres banques et souhaitez réaliser un comparatif.

Il peut aussi être recommandé de voir un assureur pour la partie concernant l’assurance de votre prêt. Il est effectivement possible de faire assurer son prêt dans un établissement autre que votre banque. L’assurance de votre prêt peut d’ailleurs être revue chaque année.

Utiliser des comparateurs

Il est possible d’opter pour une stratégie hybride. Cette stratégie peut être intéressante si vous ne souhaitez pas consacrer énormément de temps à faire le tour des banques. Vous pouvez utiliser des comparateurs qui vous suggèrent les banques qui proposent les meilleurs taux. Le site la fédération pour un crédit pas cher est un comparateur qui peut vous aider dans cette démarche. Prenez ensuite rendez vous avec les meilleurs de la liste.

Vous réalisez alors quelques rendez vous et évitez le tour complet des banques.

Particularité : statut d’auto-entrepreneur

Le régime d’auto-entrepreneur est particulier. Il n’est pas nécessaire de tenir une comptabilité lorsque l’on est auto-entrepreneur. Le résultat de l’auto-entreprise se calcule simplement par un abattement en fonction du type d’activité. L’abattement est de :

  • 71 % pour une activité d’achat revente
  • 50 % pour de la prestation de services
  • 34 % pour les professions libérales

En l’absence de comptabilité il n’est donc pas possible de fournir un bilan à votre banquier. Or les capitaux propres (= actif de votre entreprise – dettes) détenues par le biais de votre entreprise rassure les banques.

Catégories : Management

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 25 =